Perruche Princesse de Galles – Oiseau de compagnie

Perruche Princesse de Galles Cette perruche est connue pour la beauté de ses plumes qui sont multicolores, les plumes situées au milieu sont d’un jaune étincelant, les pennes sont vertes, son derrière est de couleur bleu, ses pennes sont de teinte verte et rouge. Le sommet de la tête de cet oiseau est bleu clair alors que de la partie de ses joue jusqu’à son poitrail, ses pennes sont roses.

C’est un volatile qui adore voyager et se rend de territoire en territoire pour ses besoins d’eau potable et aussi de l’éclosion des acacias. La Perruche Princesse de Galles demeure dans les zones semi-désertiques, consommant une bonne partie du temps sur les terrains en bande limitée comptant environ 10 sujets. La Perruche Princesse de Galles est un volatile mesurant environ 40 cm, une fois qu’elle atteint l’âge mûr.

La durée de vie de ce volatile est de 20 ans, et venir à différencier le mâle de la femelle, conviendrait à remarquer que le mâle possède sur le haut de son crâne une teinte bleue et une gorge rose. Les segments inférieurs sont de couleurs bleus et gris et les ailes possèdent une tonalité davantage verte. La femelle quant à elle possède une calotte moins criarde, qui est davantage grise que de teinte bleue. Pour son accouplement, cet oiseau aura envie d’une surface d’importante dimension et doit avoir à sa disposition une volière d’environ 4 m de long comprenant une retraite afin qu’elle s’y repose et profite bien de son espace.

La Perruche Princesse de Galles a des origines parfaitement précises

et elle, est issue de l’ouest de l’Australie. C’est un volatile tranquille, qui peut bien vivre aux côtés des Euphèmes tels que les Bourkes ou Turquoisines, qui est un oiseau plutôt gueulard. Pour sa parfaite forme physique, cet oiseau a besoin d’aliment se composant de mélange de semence exclusive pour perruche et immense perruce, mais lorsque arrive le temps de la sérénité son maître doit nourrir son oiseau de semence pauvre en graisse tels que des graine de tournesol. Il est important de veiller à ce que cet oiseau ne reçoive pas sa nourriture sur le sol, sinon on pourrait noter la présence d’une infection.

Perruche Princesse de Galles

On peut ainsi lui donner du mouron, du pissenlit, des pommes, des carottes. L’eau qu’elle consomme doit être impeccable, son maître peut aussi lui administrer des quantités de vitamine comme les os de seiche. On peut aussi penser à lui faire prendre un bain de temps à autre durant l’été. La Perruche Princesse de Galles est encore appelée perruche d’alexandra, c’est un oiseau tranquille et n’est pas du tout froussarde, mais celle ne peut cohabiter dans un lieu bruyant. La Perruche Princesse de Galles est un oiseau qui est sensible au stress, à l’humidité et au gel.

Partagez cette page Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

5 réactions sur “Perruche Princesse de Galles – Oiseau de compagnie

  1. a la recherche d’une princesse de galles mâle, j’ai déjà la femelle – elle s’ennuie depuis le mâle est mort – elle a au moins 10 ans et vient seulement de pondre des œufs non fécondés bien sûr –

  2. J’ai bien une grande perruche princesse de Galles qui vit dans une cage toute seule, c’est une trés bonne compagnie, trés gentile, je l’ai depuis 9 ans, maintenant je dois partir à l’étranger et je voudrais qu’elle soit heureuse dans une nouvelle famille, pensez-vous que vous pourriez l’adopter?

  3. Ma princesse de galles -un male-vient de Mourir. Bounty avait 11 ans. Il vivait a la maison souvent lache. Alimentation adaptee. Qu’a t il pu avoir. ? Je trouvais qu’il dormait plus et Qu’il chantait moins fort depuis qques jours. Merci

  4. Christian ….22 chemin de la grande Filée 85230 Beauvoir .
    Pourriez vous me donner une réponse à ma question sur mon mail ?
    Question : peut-on faire un croisement d’un mâle « princesse de Galles » avec une autre famille de grandes perruches, ou autres ?

    Merci bien cordialement Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article a reçu 21 371 vues