Cheval de Trait ardennais

Cheval de Trait ardennaisLe Cheval de Trait ardennais est une vielle race abrupte d’étalon de trait de taille moyenne, dont la robe est couramment baie ou encore rouanne. De par son histoire cet étalon a été élevé dans le territoire des Ardennes, qui lui a même donné son nom, et par extension dans la totalité du quart nord-est de la France et également en Belgique et en Luxembourg.

Le cheval de trait ardennais est connu et cité depuis fort longtemps soit depuis les temps anciens, période durant laquelle il est employé à la remonte des armées, l’ardennais devient même au commencement du dix-neuvième siècle l’une des élites races d’étalon de selle et de trait agile pour la remorque du matériel militaire. Sous la souveraineté de Napoléon, ils avaient la renommée d’avoir pu survivre à la ferme de Russie lieu dans lequel on compta environ 13 000 étalons qui perdirent la vie. Plusieurs croisements et une sélection vigoureuse des éleveurs orientés vers les activités agronomiques fut effectué dès le mi du vingtième siècle et firent petit à petit de cet étalon un cheval de trait accablant et énergique connu présentement.

Assigner à la remorque des outillages agronomiques, l’ardennais est un important étalon perfectionniste de race, lui donnant ainsi le mérite d’avoir donné la vie à l’ardennais suédois et à plusieurs autres races de trait telle que l’Auxois et le trait du Nord.

 

Cheval de Trait ardennais

Magnifique Cheval de Trait ardennais

A l’exemple de toutes les races chevalines de trait, la fin du tirage hippomobile et l’emploi du tracteur engendra la fin de son élevage et un abaissement draconien de ses nombres. Limiter au rôle presque unique de cheval de boucherie pendant vingt ans, l’ardennais tire avantage au commencement du vingtième siècle d’un tout nouveau emballement causé au côté environnemental de son emploi pour l’entretien des coins verts, le déchargement en forêt et les passes temps à l’ordinaire, mais également pour son agilité sur plusieurs types de territoire.

En France en l’année 2009, il est passé à la quatrième race de cheval de trait, celle même qui est comptée comme étant la plus affichée en matière de nombre. Les éleveurs d’origine Belge ont amplifié par croisement une nouvelle descendance affectée à l’attelage de championnats : l’Aratel. Comme tout cheval, le cheval de Trait ardennais est peint comme étant l’un des premiers chevaux corpulents du monde. Son standard est décrit par les sociétés du stud-book belge, français et même luxembourgeois, tous en possède un.

 

Ces standards sont près les uns des autres et s’entendent parfaitement pour ainsi mettre en place l’étalon parfait jugé comme massif, robuste et proportionné. La taille de ce cheval est entre 1m 52 et 1m 65m et pour ce qui est de ses robes, les plus rencontrées chez ce bel étalon sont le baie et le rouan, couramment pangaré, c’est à dire avec le bout du nez, les bordures des yeux, l’intérieur des jambes et le vente d’une couleur plus brillante ou délicatement grise. L’alezane, le gris fer, l’aubère et l’isabelle sont à l’occasion acceptés. Le bai brun vraiment sombre serait admis, mais le reste des robes ne sont pas du tout autorisées. De par son attitude, ce cheval est doté la plupart des temps d’une attitude tendre, l’ardennais peut être dirigé sans souci par un gamin. L’ardennais sait se montrer bienveillant et abrupt, mais nonobstant vif, il se montre aussi soumis. Les chevaux de Trait ardennais sont censés posséder des caractères corrects, vifs et plutôt dégagés.

Partagez cette page Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

3 782 vues

Laissez un commentaire ( mettre en premier votre nom, puis adresse mail )

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *